Photo de Monsieur Roland Coulon

Roland Coulon

Décédé le 11 janvier 2024 à l'âge de 44 ans
Logo de Funéraire Humana Conseil
06 44 63 22 45

Partager
Photo de Monsieur Roland Coulon
Roland Coulon
Décédé le 11 janvier 2024 à l'âge de 44 ans

Crémation

location_on
Crématorium d'Aubagne
361 Avenue de la Couronne des Pins
13400 Aubagne
mercredi 24 janvier 2024 à 15h30
groups

Message de la famille

Chère famille, chers amis,

C'est avec une immense tristesse que nous vous annonçons le décès de Roland, survenu le jeudi 11 janvier 2024 à l'IPC de Marseille, après plusieurs années d'une lutte menée avec détermination, courage et lucidité jusqu'à son dernier jour contre la maladie qui l'a emporté, sans qu'elle ne puisse entacher sa joie de vivre, sa dynamique familiale, son dévouement paternel et ses engagements professionnels.

Ne vous fiez pas à la publicité en bas de page concernant les fleurs, à sa demande, pas de fleurs ni couronnes.

En alternative éventuelle si vous souhaitez prolonger ses engagements, une urne sera à votre disposition lors de la cérémonie et une cagnotte en ligne a été ouverte, dont les montants seront destinés à Sea Shepherd France, selon sa volonté, pour lutter contre la destruction de la vie et de l’habitat marins qui lui étaient si chers.

Hedvig Sundberg, son épouse
Vanessa et Olivia Coulon, ses filles
Jacqueline et Alain Coulon, ses parents
Magali Coulon, sa soeur


Pour faire un don sur la cagnotte : https://tribee.fr/cagnotte/52BDYCGN9Q8KHVZS9NYP0GTC7B/participation

Un service de plantation d’arbre hommage est disponible ici.

map

Déroulé des obsèques

  • 1

    Crémation

    location_on
    Crématorium d'Aubagne
    361 Avenue de la Couronne des Pins
    13400 Aubagne
    Le mercredi 24 janvier 2024 à 15h30
  • 2

    Dispersion

    location_on
    Information indisponible
    Information indisponible

Rendez hommage à M. COULON

Plantez un arbre du souvenir

Arbre du sourvenir
volunteer_activismUn hommage durable et symbolique
Locale, drapeau de la France Planté en France dans le respect de l’écosystème local
history_eduCertificat de plantation

Faites livrer des fleurs à la famille de M. COULON

Bouquet de deuil Empathie
storefrontPartenariat avec un artisan fleuriste local
volunteer_activism0,50€ reversés à Alzheimer France par bouquet
local_shipping Livraison à l’adresse de votre choix
menu_book

Hommages

Conservez un souvenir des hommages rédigés dans un beau livre

Exemple de livre hommage
Le livre hommage met à l'honneur les différents messages et photos partagés sur cet espace avec une mise en page élégante.

73 hommages ont été rendus

  • Benoît TOURNEBIZE
    Il y a 4 mois

    Bonjour à toutes et à tous Ma première rencontre avec Roland, c’était il y a 23 ans et demi. En septembre 2000. Je venais d’intégrer Centrale. J’étais avec mes parents qui m’installaient dans ma chambre sur le campus. Et je croise un jeune homme , lui aussi avec ses parents. C’était Roland, avec Alain et Jacqueline. Les plus fiers à ce moment là ? ce n’était pas nous d’avoir réussi Centrale. C’était nos parents qui avaient réussi à mettre leurs enfants sur le bon chemin, et pour Alain sur le même chemin que lui, grâce à tout leur amour donné et aux valeurs transmises. On s’aperçoit qu’on occupera les deux chambres voisines. Se noue alors une amitié forte. En 2ème année, on change de batiment à Centrale mais on reste voisin de chambre, tout comme en 3ème année. On se construit un groupe d’amis, extrêmement soudé, la 2C family, dont quasiment tous sont présents aujourd’hui. Cette 2ème famille, celle des amis, c’est celle des WE à Marseille, des vacances aux Lecques l’été, à la Clusaz l’hiver, des WE parachutistes, des voyages au bout du monde : l’Amérique Latine, Madagascar, la Tanzanie , la Thailande… Entre nous, on s’est demandé comment parler aujourd’hui de Roland, et beaucoup de mots nous sont venus. Courage, tout d’abord. Courage face à la maladie. Jamais nous ne l’avons entendu se plaindre. Il s’est lancé dans la bataille avec toute son énergie, se préparant mentalement et physiquement à se battre. Et même quand les nouvelles étaient mauvaises, il restait combatif, et parlait de l’avenir. Sincérité et simplicité : jamais de manipulation, de second degré ou de lecture entre les lignes avec Roland. Quand il disait quelque chose, il le pensait car cela venait toujours du fond du coeur. Authenticité et quête de sens: après Centrale , il était parti dans le conseil. Et il a été un des premiers du Groupe à se poser des questions sur son travail, le sens de la vie. Il avait envie de mettre ses compétences au service de l’utilité. Ce qui l’a orienté vers le micro-crédit puis vers la protection de l’environnement. Bienveillance et écoute. Il n’avait aucun préjugé. Même si on était pas d’accord, il respectait les divergences. Il s’enrichissait de la discussion avec les autres. On pouvait discuter de tout avec lui, et même des sujets qui auraient pu être tabous ces derniers temps comme la maladie ou la mort. Aventurieux: Il aimait découvrir. Et comme c’était pas le roi de l’anticipation, ca devenait vite l’aventure avec lui . Mais il trouvait toujours des solutions. Sportif : le foot, et bien sur l’OM, le ski, le parachutisme.. Il aimait essayer des choses nouvelles et apprendre, chercher en permanence à s’améliorer. C’était un compétiteur dans l’âme. Intelligent : évidemment l’intelligence académique. Mais aussi l’intelligence émotionnelle Heureux : il aimait la vie, il aimait rire. Il rigolait tout le temps. Il était tout le temps de bonne humeur, même quand la maladie le faisait atrocement souffrir. Protecteur : Vis-à-vis de ses filles et d’Hedvig. Durant ce long combat contre la maladie, les protéger était son obsession. Toutes ses décisions étaient guidées par l’amour qu’il leur portait, quitte à faire des choix difficiles pour lui. Sachant ses jours comptés, il a tout fait pour passer autant de temps que possible du temps avec elles, sans montrer sa souffrance. Les vacances en camping car à Barcelone, les we au ski, les spectacles des enfants. Et puis le dernier mot, c’est EXEMPLAIRE ! On se le disait souvent entre nous. Quelle leçon de vie ! C’est en effet un sacré exemple pour nous tous. Alors oui, il va sacrément nous manquer notre Roro. Il laisse un grand vide, à ses filles, son épouse, ses parents et sa sœur, ses amis. Mais à chaque fois que nous regarderons la Méditerranée, nous penserons à lui . A chaque fois qu’on entendra parler de l’OM ou qu’on écoutera un accent chantant, on se souviendra de lui. Et puis au 2C, on continuera de se voir, de rigoler pour lui, de courir pour lui. En nous disant qu’il est toujours parmi nous, différemment, mais toujours avec nous.

    1 personne(s) aime cet hommage
  • Michel HUGUES
    Il y a 4 mois

    Michel Hugues La vie est parfois injuste je viens d'apprendre avec tristesse que Roland nous a quitté et je ne réalise toujours pas tu étais trop jeune pour partir pour moi tu es toujours le petit ado gentil souriant travailleur et brillant je ne t'oublierai pas ! Sincères condoléances Alain, Jacqueline, Magalie amitiés Christine et Michel

    0 personne(s) aime cet hommage
  • Marc CARBONARO
    Il y a 4 mois

    Bonsoir à vous tous Je viens d apprendre la terrible nouvelle et suis profondément triste. Roland était un garçon brillant et opiniatre, j ai ce souvenir de ce jeune homme préparant ses cours de maths de terminale au fond du bus bleu de l Asptt de retour de Ceuze, le dimanche soir, Roland était exceptionnel nous ne l'oublierons pas Une tendre pensée pour Alain, Jacqueline et Mag Sincères condoléances Marc Cathie et Laurie Carbonaro

    0 personne(s) aime cet hommage
  • Cyril MASSARD
    Il y a 4 mois

    Quelle triste nouvelle Je garde en mémoire sa positivité à toute épreuve et son sourire si communicatif. Toutes mes pensées pour la famille ! Courage pour cette épreuve douloureuse. Grosses bises à vous. Cyril

    0 personne(s) aime cet hommage
  • Cyrille CADOT
    Il y a 4 mois

    Une bien triste nouvelle.Beaucoup de souvenirs qui remontent de notre jeunesse. Ces moments passés dans le camping car de la famille Coulon. Tous ces moments ASPTT ! Ces descentes en luge d’été aux 2 Alpes a fond la caisse ou il avait réussi l’exploit de faire un saut périlleux avec sa luge. Cette chaussure perdu dans la boue sous le télésiège… Tellement de bon moment et de rigolade avec Roland! Toujours la banane, quelqu’un de gentil…. Je vous souhaite pleins de courage dans ce moment difficile à toute la famille. Je suis de tout coeur avec vous. Bises à la famille.

    0 personne(s) aime cet hommage
  • Jennifer CAMP
    Il y a 4 mois

    Belles pensées et chouettes souvenirs des moments au ski club Asptt Marseille ! Quelle époque ! Roland était un gars gentil et talentueux ! C'est profondément triste mais je suis sûr qu'il a fait de son mieux ! A son image ! Je vous souhaite du courage à vous tous ! Tendres pensées. Je vous embrasse

    0 personne(s) aime cet hommage
  • Francis ISAMBERT - Titus
    Il y a 4 mois

    Très attristé par la disparition de l’un de mes coureurs et ami dont je n’oublierai jamais la gentillesse et les qualités humaines. Je suis de tout cœur avec sa famille et ses proches ( dont Alain et Magalie que je connais plus particulièrement et que j’embrasse affectueusement)

    0 personne(s) aime cet hommage
  • Magali WICKEL
    Il y a 4 mois

    Lettre à Roland, un ami que j’aime tant ! Roland, c’est un ami proche, un ami tellement proche qu’on n’avait parfois pas besoin de se parler ou de faire une activité pour passer du bon temps ensemble… Un ami de 25 ans, rencontré sur les bancs de la prépa à Marseille. 25 ans de parcours de vie partagés, entre vie étudiante avec le 2C, passage à l’âge adulte, voyages, fêtes avec les amis, mariage, enfants, mais aussi doutes & maladie avec les hauts & les bas qui vont avec… Et au fil de cette vie qui se révèle parfois trop courte, Roland s’est révélé comme un JEDI auquel j’aimerais rendre hommage aujourd’hui…. Pas n’importe quel JEDI, un JEDI marseillais, un JEDI FADA. Voici pourquoi : J comme Joyeux – Roland se faisait parfois appeler Roro le rigolo, et quand on regarde les photos de lui, on le retrouve toujours le sourire aux lèvres sur les photos. Même dans les moments difficiles, il ne se plaignait jamais, et je crois qu’on peut dire qu’il dégageait une lumière unique. Il aimait profondément la vie. E comme Etudiant – Roland n'a jamais cessé de se remettre en question, d'apprendre. Il était animé par une curiosité insatiable et une soif de comprendre, avec une capacité à s'émerveiller communicative, comme un enfant. D comme Déterminé - Quand je l’ai rencontré en prépa, on le surnommait dans la classe Stakhanov. Je n’ai jamais vu une telle volonté, une telle résilience. C’était un combattant infatigable dans tous les domaines, qui ne se décourageait jamais et qui n'a jamais cessé de lutter contre la maladie, avec un courage inébranlable et qui force l’admiration. I comme Incapable - Car Roland était incapable de faire cuire des pâtes (lors de notre 1er repas ensemble sur le campus de Centrale, il a essayé de faire cuire des pâtes dans une casserole sans eau !), incapable d'arriver à l'heure ou de finir un repas en même temps que les autres :) Un JEDI oui, mais un JEDI FADA F comme Foot – Roland était un fan inconditionnel de l'OM ... et de la Provence ! A comme Amoureux de la mer – Roland pratiquait le snorkeling, le wakeboard, était un ardent défenseur des écosystèmes marins. Et il adorait les criques de Bandol dont il appréciait la lumière le matin, en méditant D comme Dédié à sa famille - Roland était fou de ses filles. Parmi les moments privilégiés qu’il évoquait, il parlait de ses vacances à 4 en camping-car. Le jour de son mariage, fin décembre 2023, il s’inquiétait de ne pas avoir pu offrir de bague à Hedvig. Et il a profité jusqu'au bout des moments avec ses 2 adorables filles, à leur lire du Harry Potter. Il se souciait de leur bien-être & aurait tellement aimé les voir grandir A comme Ami – Roland est & restera un ami comme on en a peu, et je me sens vraiment chanceuse de l’avoir rencontré. Roland a toujours été présent pour moi dans les grands moments comme dans mes peines, à l'écoute et bienveillant. Il va tellement me manquer, même si je le sais présent, et son souvenir va perdurer. J’aimerais partager avec vous ce texte court de Victor Hugo : « Le prodige de ce grand départ céleste qu’on appelle la mort, c’est que ceux qui partent ne s’éloignent point. Ils sont dans un monde de clarté, mais ils assistent, témoins attendris, à notre monde de ténèbres. Ils sont en haut et tout près. Oh ! qui que vous soyez, qui avez vu s’évanouir dans la tombe un être cher, ne vous croyez pas quittés par lui. Il est toujours là. Il est à côté de vous plus que jamais. La beauté de la mort, c’est la présence. Présence inexprimable des âmes aimées, souriant à nos yeux en larmes. L’être pleuré est disparu, non parti. Nous n’apercevons plus son doux visage ; nous nous sentons sous ses ailes. Les morts sont les invisibles, mais ils ne sont pas les absents." Texte de Victor Hugo, Actes et paroles/Pendant l’exil/1865

    0 personne(s) aime cet hommage
  • Nicolas GUICHARD
    Il y a 4 mois

    Salut mon Roland, Pas facile de trouver les mots pour parler de toi, alors tu m’en voudras pas, j’ai décidé de faire simple et je suis parti de ton prénom. Le R m’a fait penser de suite à rigolo, parce que c est comme ça qu on s appelait entre nous, mais surtout parce que ça m’évoque plus largement ta bonne humeur, ton sourire permanent et tes yeux pétillants, ta joie de vivre et ton enthousiasme, ton regard positif sur la vie, qui te caractérisent depuis qu on se connaît et que tu avais réussi à préserver avec beaucoup de courage au cours de ces dernières années. O comme OM bien sûr, de la grande époque où tu te prenais pour JPP, jusqu’aux matchs récents souvent plus laborieux, en passant par nos belles soirées ensemble dans des bars ou au Vélodrome, tu as toujours gardé la foi du vrai supporter. L OM mais aussi le foot plus largement, une de tes nombreuses passions. Tu nous mettais déjà minable sur les plages du Prado il y a 25 ans, et tu as continué ensuite à t’éclater sur tous les terrains du monde, jusqu’à encore très récemment. L comme lycée Thiers, forcément, parce que c’est là qu’on est devenu ami, et tu as été un ami merveilleux, à l’écoute, franc, entier, toujours de bon conseil, à qui on pouvait se confier sans filtre, et avec qui on pouvait refaire le monde autour d’un pastis. Et je sais que je ne suis pas le seul à avoir eu cette chance, beaucoup de tes amis sont là aujourd’hui et beaucoup d’autres encore pensent très fort à toi dans le monde entier. Le A m’évoque ton côté aventurier, ta curiosité insatiable, ton goût pour explorer sans cesse de nouveaux pays, de nouvelles activités et expériences et t’y investir avec passion. A 200 à l’heure sur des skis, en kite sur les plages à mada, sur les planches de théâtre à jouer du Pagnol a centrale, en vadrouille en asie ou en afrique avec Hedvig, tu vivais à fond chaque nouvelle aventure, et la paternité peut être encore plus que toutes les autres. N comme nature, parce que je crois que tu n’étais jamais aussi bien et rayonnant qu’au milieu d’elle, sous l’eau en train de photographier pendant des heures des escargots de mer ou sur ton paddle à Bandol, dans la jungle suspendu à des lianes, à la montagne où je te revois sprinter en te marrant pour arriver le premier à 5000m en Equateur. Tu étais bouleversé aussi par sa dégradation, et je sais que tu aurais aimé continuer à la protéger. Et pour le D, il m’est venu la danse, parce qu’un de mes plus anciens souvenirs de lycée, c était nos premières booms, on était assis tout timides sur nos fauteuils, et tu étais le seul à te lancer sur la piste, à t’éclater, à virevolter, et au bout d’un moment tu venais nous chercher en nous taquinant, mais en nous donnant finalement la force de te rejoindre. Que ta force reste avec nous Roland, pour continuer à nous irriguer, à nous inspirer, à nous stimuler chaque fois que l’on pensera à toi désormais. Ciao mon Roland.

    0 personne(s) aime cet hommage
  • Jacques et Martine MICHEL
    Il y a 5 mois

    Cet hommage n'est visible que par la famille

send

Prévenir les proches

local_florist Faire livrer des fleurs